Archives par mot-clef : arts

Dans les pas de Degas à l’Opéra

Publié le par La rédaction NRP
L'Orchestre de l'Opéra, Edgar Degas, musée d'Orsay

L’Orchestre de l’Opéra, Edgar Degas, musée d’Orsay BIS / Ph. H. Josse © Archives Larbor

À l’occasion des 350 ans de l’Opéra de Paris, le musée d’Orsay consacre une exposition à Edgar Degas. Encore une, direz-vous, oui mais l’angle est ici inédit. Si l’on connait Degas pour ses célèbres peintures de danseuses, on oublie qu’il était aussi un grand passionné de musique et d’Opéra. L’exposition explore cette relation qu’avait l’artiste avec l’institution.

Peintre de la danse et de la musique

Pour Degas, l’Opéra devient très vite un « laboratoire technique », dans lequel il n’aura de cesse d’expérimenter toutes les facettes de son art. S’il préfère se limiter dans le choix des sujets, c’est pour mieux les étudier et innover : des cadrages inhabituels, une étude approfondie des lumières spécifiques aux salles de spectacles, des essais de couleurs, différents formats de tableaux dont sa série de « tableaux longs », et différents supports, de la toile au monotype en passant par la sculpture. Le travail est précis, ancré dans la réalité, ce qui n’empêche pas les œuvres de renvoyer à la vision fantasmée qu’a Degas de l’Opéra.

C’est moins sur scène qu’il puise son inspiration, que tout autour, dans les coulisses et les loges.  Les danseuses bien sûr, mais aussi les chanteurs, les musiciens, les abonnés : tous deviennent des modèles. L’exposition permet de voir une immense maquette du Palais Garnier. La salle n’était pourtant pas très appréciée de Degas qui ne lui consacra que deux toiles. Trop fastueuse, elle était pour lui le symbole du Second Empire, un régime qu’il exécrait. Il lui préférait la salle de la rue Le Peletier, un lieu aujourd’hui oublié que quelques plans et peintures permettent de découvrir.

L’Opéra, maison des arts

L’exposition nous plonge dans le Paris artistique du XIXe  siècle, à l’époque du Grand Opéra français de Meyerbeer (Robert le Diable), Auber (La Muette de Portici), Rossini (Guillaume Tell). C’est d’ailleurs son ami le librettiste Ludovic Halévy qui introduit Degas à l’Opéra. L’époque est tout aussi cruciale pour la danse, au tournant du ballet romantique qui a vu naître tutus et pointes. Eugénie Fiocre, une célèbre première danseuse de l’époque, sera son premier modèle lié à la danse, dans un tableau représentant le ballet La Source (musique de Délibes et Minkus). Degas ne se contente d’ailleurs pas de montrer l’aspect féérique de l’opéra : au travers de la série de monotypes inspirés des nouvelles Les Petites Cardinales, il présente aussi un aspect peu reluisant de l’Opéra, entre prostitution et maisons closes.

Jusqu’au 19 janvier 2020 au musée d’Orsay.

À lire :

  • Paul Valéry, Degas, danse, dessin.
  • Degas à l’Opéra, Hors-Série, Connaissance des arts, septembre 2019.
  • Degas à l’Opéra, Beaux-arts magazine, octobre 2019.
Le Foyer de la danse à l'Opéra de la rue Le Peletier, Edgar Degas, musée d'Orsay

Le Foyer de la danse à l’Opéra de la rue Le Peletier, Edgar Degas, musée d’Orsay
BIS / Ph. H. Josse © Archives Larbor

Publié le par La rédaction NRP
Marqué avec , , , , ,

Jack, Victor, Alice, Edward, Charlie, et les autres…

Publié le par la redaction nrp

Exposition Tim BurtonMaintenant que vous en savez un peu plus sur Tim Burton… découvrez en images son œuvre et son univers dans un voyage, inédit en Europe, proposé par la Cinémathèque de Paris…

Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , ,

Tim Burton s’expose à la Cinémathèque…

Publié le par la redaction nrp

Tim Burton sur le plateau des « Noces funèbres » (Corpse Bride) de Tim Burton et Mike Jonhson

Quand on parle de Tim Burton, on pense d’abord au réalisateur d’Alice au pays des merveilles, Charlie et la chocolaterie, Edward aux mains d’argent, etc. Mais Tim Burton est un également un artiste de talent, dessinateur, peintre, sculpteur et photographe, dont nous pourrons découvrir le travail à la Cinémathèque de Paris à partir du 7 mars prochain.

Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , , ,

Paysage idéal, paysage mental au Grand Palais

Publié le par la redaction nrp

Par Gaëlle Bebin

 

 

 

Annibal Carrache, Paysage fluvial, vers 1590© National Gallery of Art, Washington

 

 

 

Paysages de rêve et paysages du rêve… De Nature et idéal : le paysage à Rome 1600-1650 à Odilon Redon, il n’y a qu’un pas. Les deux expositions se trouvent au Grand Palais à Paris. La première nous ramène aux origines du genre à l’âge classique, au moment où le paysage était idéalisé, la seconde nous fait pénétrer dans les espaces mentaux du « prince du rêve » symboliste. Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , , , , , ,

Chefs-d’œuvre au Centre Pompidou-Metz

Publié le par la redaction nrp

Par Gaëlle Bebin

Centre Pompidou-Metz, galerie 2 © Gaëlle Bebin

Il n’est pas trop tard pour découvrir l’exposition inaugurale du Centre Pompidou-Metz, qui revisite l’idée de chef-d’œuvre à travers le temps. Même si certains d’entre eux ont dû regagner leur collection et que la galerie 3 a fermé pour accueillir bientôt un projet de Daniel Buren, « Chefs-d’œuvre ? » se visite encore jusqu’au mois de juillet, et le magnifique accrochage de la galerie 2, qui vaut à lui seul le déplacement, est même prolongé jusqu’au 7 novembre 2011.

Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , , , ,

L’image assemblage

Publié le par la redaction nrp

Par Gaëlle Bebin

Exposition Michal Batory 3 © Gaëlle Bebin« Et comme un oeil naissant couvert par ses paupières,
Un pur esprit s’accroît sous l’écorce des pierres ! »

Nerval, à la fin de Vers dorés, évoque un monde où toute matière est sensible. Les surréalistes, avec la libre association des mots et des images, ont plus tard démultiplié les potentielles métamorphoses des objets. Prévert s’en est inspiré pour créer ses collages, faisant apparaître des êtres étranges dans les murs photographiés par Brassaï. Les « photos détournées » par le poète sont à voir à la Maison Européenne de la Photographie à Paris pendant que, non loin de là, le musée des Arts Décoratifs consacre une exposition à Michal Batory, dont les affiches créent elles aussi un univers de métaphores inédites.

Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , , , , ,

Au Louvre, en regardant en écrivant

Publié le par la redaction nrp

Par Gaëlle Bebin

Véronique Ovaldé au Louvre © Gaëlle BebinUn atelier d’écriture devant les œuvres, c’est ce que propose aux professeurs l’une des offres de formation continue de l’académie de Versailles, grâce à la Délégation académique à l’Action culturelle qui se bat chaque année pour programmer ce stage. Un atelier dont la spécificité est d’associer littérature et arts plastiques, avec la précieuse collaboration de l’artiste plasticien Joël Paubel. Depuis deux ans, en quatre séances chacun, des écrivains choisissent quelques œuvres exposées au Louvre pour déclencher l’écriture. Ainsi Suzanne Doppelt avait-elle opté, entre autres, pour Suzanne au bain de Tintoret, quand Tanguy Viel s’était laissé inspirer par des natures mortes hollandaises. Cette fois, suivons Véronique Ovaldé, qui nous entraîne vers les peintures espagnoles du musée, et a répondu à nos questions.

Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , , , , ,

La revue de septembre 2010 : « Réfléchir sur la langue »

Publié le par la redaction nrp

La langue comme objet d’étude littéraire. C’est le pari tenu par nos auteurs dans ce numéro de rentrée. Leur approche originale nous permet de commencer bien l’année ! Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec , , , , , , , , , , ,