Sept contes de Michel Tournier

Publié le par La rédaction NRP

Par Léo Lamarche et Anne Pascal

Un grand roi se fait arracher un à un les poils de sa barbe par un oiseau malicieux ; Pierrot, amoureux de Colombine, voit arriver Arlequin, rival heureux puis malheureux ; le Petit Poucet décide de fuguer un beau jour, loin d’un père autoritaire et découvre une vie en harmonie avec ses valeurs profondes… Tour à tour captivants, poétiques, philosophiques ou anticonformistes, symboliques ou métaphoriques, les Sept contes de Michel Tournier s’approprient les figures célèbres de la littérature mondiale et les restituent en récits fantastiques et oniriques propres à enchanter ou interroger leurs lecteurs.

Un recueil surprenant

La forme autoproclamée du conte permet aux élèves de sixième de vérifier leurs connaissances sur un genre qu’ils connaissent, pour ensuite comprendre comment Michel Tournier s’en écarte en transgressant certains codes, et faire une lecture plus approfondie des textes. Par l’étude attentive de la langue limpide de l’auteur et les ouvertures culturelles que suggèrent les nombreuses références convoquées dans ces contes, l’objectif de ce supplément est d’amener les jeunes lecteurs à élaborer le sens d’un récit en tenant compte de son aspect symbolique et en faisant la part belle à l’imagination. L’étude de ce recueil entre dans la thématique du récit d’aventures par les dimensions initiatique et merveilleuse des contes. Elle fait aussi appel à celle des récits de création puisque les contes célèbrent le monde à leur manière et créent des univers particuliers.

Une démarche dynamique

Pour plus de clarté et de maniabilité, le supplément de janvier 2019 permet d’étudier chaque conte individuellement, même si des pistes de réflexions transversales sont fréquemment abordées. Nous proposons des angles d’approche différents et des activités variées afin que les élèves, déjà familiarisés avec certains contes dès le début du cycle 3, parviennent à les redécouvrir : écriture d’invention (récits et poésies), écrits de travail et mise en forme de recherches (initiation à la fiche biographique), dessin, lecture de l’image, étude de la langue (vocabulaire et outils de la description)… L’étude du recueil est organisée en quatre temps. Tout d’abord, les élèves se réapproprient les « ingrédients » du conte : le schéma narratif, l’écho avec d’autres contes, puis la transgression du genre. Les contes sont ensuite étudiés comme des récits initiatiques en interprétant leur signification métaphorique. Enfin, une invitation à l’écriture permet de prendre ces récits comme points de départ d’activités créatrices.

Cliquez sur l’image pour voir un extrait du numéro.
nrpcoll__supp_janv19_couv_mini

Articles sur le même thème

Nuages de tags

Publié le par La rédaction NRP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *