Les professeurs au front – Épisode 3 : Natacha, à Bordeaux, enseigner pendant l’apocalypse virale

Publié le par La rédaction NRP

Dès le premier jour de la fermeture des établissements scolaires, de la maternelle à l’université, les enseignants se sont mis en ordre de bataille. Depuis leur salon ou leur bureau, ils ont fait de ces écrans qu’ils critiquent souvent des alliés pour poursuivre le travail commencé, et surtout ne pas rompre le lien. Trois professeurs de lettres racontent.

Épisode 3 : Natacha, à Bordeaux : enseigner pendant l’apocalypse virale

« En tant que chercheuse spécialisée dans la science-fiction, j’appréhendais depuis plusieurs semaines l’arrêt total des cours suite à l’annonce de la diffusion exponentielle du coronavirus. ˝ Quand la réalité dépasse la fiction apocalyptique ˝, comme dirait mon ami et collègue canadien Patrick Bergeron qui vient, quelle anticipation, d’élaborer le dossier « Histoires de fins du monde » pour le numéro de mars de la NRP collège consacré aux catastrophes et cataclysmes.
Dès le premier jour, j’ai constitué un dossier « Cours Corona » dans mon ordinateur et prévenu élèves et étudiants. Évidemment, il faut se servir des outils mis à notre disposition, École directe et E-campus par exemple. Mais un cours écrit en PDF ne remplacera jamais la présence vivante de l’enseignant. Alors on innove : d’abord garder le contact avec les élèves et utiliser leurs réseaux, une page Facebook, un compte Instagram rien que pour eux, pour partager des vidéos et être à leur niveau, presque à leur image, pour établir une communication intergénérationnelle. Ensuite élaborer un planning semaine par semaine pour ne pas les noyer sous une masse de documents. Proposer des supports les plus variés possibles : un cours classique, avec des exercices en auto-correction certes mais aussi des vidéos, des extraits de films, de pièces de théâtre pour exercer une culture transversale. En spé Humanités lettres, je fais lire Les Animaux dénaturés de Vercors, puis un groupement de textes allant de La Fontaine a La Planète des singes, mais aussi un mini dossier sur une comparaison entre le roman de Pierre Boulle et les différentes adaptations cinématographiques, et la réalisation d’une anthologie poétique à partir d’une bibliographie sur le thème de l’animal en poésie.
Profiter de ce temps incertain pour abolir les frontières du cours et ouvrir nos élèves à la culture tout en s’éloignant du cours traditionnel… « Ô Capitaine, mon Capitaine, le temps du confinement est celui qui permet de monter sur les tables et de repousser les murs de la salle de classe ! »

Articles sur le même thème

Nuages de tags

Publié le par La rédaction NRP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *