Chefs-d’œuvre au Centre Pompidou-Metz

Publié le par la redaction nrp

« Chefs-d’œuvre ? » dans le miroir au plafond de la grande nef © Gaëlle BebinEnfin, « Rêves de chefs-d’oeuvre » s’étend sur trois allées de la galerie 2, ouverte à ses extrémités sur deux immenses vues de la ville de Metz, qui apparaît à travers la vitre comme cadrée par un appareil photographique. La première allée présente la genèse des œuvres exposées dans la deuxième, et on peut déjà les apercevoir, comme des visions, à travers des ouvertures dans la cloison. Une vidéo montre par exemple une performance « anthropométrique » menée par Yves Klein, avec des femmes au corps enduit de peinture, et l’on voit en face sa Grande anthropophagie bleue. La grande parade des chefs-d’œuvre occupe l’allée centrale, où le bronze effilé et écorché d’une Grande Femme de Giacometti voisine avec le plâtre doux et arrondi du Berger des nuages de Jean Arp. Le design n’est pas oublié avec, suspendues en hauteur, une belle rangée de sièges, qui entrent en résonance avec One and Three Chairs(1965) de Joseph Kosuth. L’artiste américain montre une chaise entre la photographie de cette chaise et un panneau reproduisant un article de dictionnaire définissant le mot « chaise »… La troisième allée est consacrée à l’architecture des musées qui conservent les chefs-d’œuvre et qui en sont parfois eux-mêmes, avec des maquettes, dessins et photographies de bâtiments construits depuis 1937, jusqu’aux projets en cours de réalisation comme le Louvre-Lens.

Le Centre Pompidou est cette année encore au programme d’Histoire des arts dans l’enseignement de spécialité des séries L au lycée. Au collège, un oral d’histoire des arts est désormais obligatoire au brevet et peut porter notamment sur les activités culturelles menées pendant l’année. Au Centre Pompidou-Metz, non seulement les visites sont gratuites pour les enseignants et pour leur classe, mais elles se font en petits groupes menés par des médiateurs préparés à laisser les élèves s’exprimer devant les œuvres, avec à l’appui des documents variés selon les niveaux : jeux de questions, fiches sur les artistes, carnets d’expression à dessiner…
Les inscriptions pour les visites d’avril à juin 2011 sont ouvertes à partir du mois de mars. Les professeurs peuvent construire eux-mêmes leur parcours, des formations et des dossiers pédagogiques leur sont proposés autour de thématiques comme le fragment, la filiation en art (emprunts, hommages, parodies) et les mouvements artistiques du XXe siècle (les « ismes »). Quant au musée lui-même, l’élégant « chapeau chinois », il peut se parcourir questionnaire en main, et sa structure se donne ensuite à observer grâce aux maquettes d’architecture de la galerie 2.

L’année prochaine, une exposition sur l’année 1917 présentera le travail des artistes en temps de guerre. C’est aussi l’année de la création à New York de Fontaine, le plus célèbre ready-made de Marcel Duchamp…

Photo : « Chefs-d’œuvre ? » dans le miroir au plafond de la grande nef © Gaëlle Bebin

Publié le par la redaction nrp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *